L'atelier se déplace dans les écoles et institutions publiques ou privées.

Animations et stages

Exemple d’animation au sein d’une école maternelle

Projet sur le thème de l’eau et du lavoir communal

Nous avons abordé les différentes manières de représenter l’eau en faisant de petites expériences : mettre le doigt dans l’eau pour montrer les vagues, montrer comment l’eau réagit quand une goutte tombe dedans, observer une goutte d’eau sur une vitre et sur différents supports, une flaque d’eau, le jet d’eau du robinet… Nous avons parlé de l’eau calme des lacs et celle plus tumultueuse des torrents.

Les enfants ont été invités à jouer avec l’eau qui dégouline à l’aide d’encre colorée et de paille dans un premier temps puis à l’aide de ficelles collées sur la feuille.

Nous avons expérimentés plusieurs peintures et encres à l’aide de couleurs et techniques différentes : en utilisant un maximum de nuances de bleu ou en introduisant les textures et le relief en collant préalablement du papier journal sur les feuilles ou encore en ajoutant des reflets de papier aluminium.

D’autres questions ont ensuite été posées : à quoi sert l’eau ? À quoi sert un lavoir ? L’idée était d’introduire ce thème du lavoir et d’en recréer un grâce à une boîte en carton décorée par tous ces dessins-expériences.

Les enfants on réalisés des personnages qu’ils ont ensuite collés sur des bouteilles d’eau. Installés autour de la boîte-lavoir, ils arrivaient pour laver leur linge. De fait, les enfants ont colorié puis découpés des vêtements puis les ont disposés dans la boîte-lavoir Des galets ont été ramassés dehors et disposés au fond de la boîte afin de rappeler que le lavoir communal est en pierre.

Le tout a ensuite été exposé pour la fête de l’école.

Projet sur le thème de l’arbre

Une première approche a sensibilisé les enfants à la texture des feuilles d’arbres en reproduisant l’empreinte de diverses feuilles de formes variées ramassées par chacun. Ces empreintes ont été réalisées sur papier dessin à l’aide de pastel gras. Des moitiés de feuilles ont également été improvisées.

La deuxième approche se concentrait sur l’écorce des arbres : il en existe une variété inouïe de formes, couleurs et textures.  Chaque enfant a tenté d’en imaginer à la gouache.

Des photographies de Cédric Pollet (gros plan d’écorces d’arbres provenant du monde entier) ont été ensuite visionnées.

La prochaine étape consistait en une analyse des branches d’arbres et de la manière harmonieuse dont celles-ci se déploient : déployées cette fois par des gestes amples au pinceau sur des feuilles à papier format A3.

Forts de ces expériences, les enfants ont ensuite été invités à dessiner et peindre un arbre dans son entièreté.

Par la suite, un arbre a été réalisé en papier mâché puis peint. Ces arbres ont ensuite été rassemblés pour créer une forêt imaginaire aux couleurs riches.

Exemple d’animation au sein d’une école primaire

Ces deux animations ont été réalisées dans le cadre des temps d’activités périscolaires (TAP).